NyinParis. Contact : nyinparis09@gmail.com . Fourni par Blogger.

Wa Izakaya ou les tapas version japonaises...

Si vous aussi, vous galérez toujours à trouver un bon resto un dimanche soir, eh bien vous cherchez bien au bon endroit. Ouvert il y a plus d’un an, le chef Yasuo Nanaumi orchestre la cuisine de Wa basée sur le concept de l'izakaya*.


Izakaya (居酒屋) signifie littéralement « lieu où l’on sert de l’alcool », soit l’équivalent du bistrot en France, des pubs en Angleterre ou encore du bar à tapas en Espagne. 

-> Ambiance/Décor 9/10
La devanture est légèrement cachée par des échafaudages, mais l’intérieur est juste trop charmant. Avec ses ampoules à filament rétro et ses murs aux tons boisés, Wa Izakaya propose une ambiance intimiste en toute convivialité. C’est relativement calme, et à vrai dire, nous étions les plus bruyants de la soirée (so sorry :’)



-> Service 10/10
Dans une courtoisie authentiquement japonaise, le service était impeccable : souriant, à l’écoute et avec un temps d’attente fort convenable. 


Alors, qu’est-ce qu’on y mange ? Des tapas nippones en fine bouchée mais également des classiques tels que les Donburi ou encore les Okonomiyaki.

-> Cuisine 
7/10     


On débute avec des tapas froids. Le carpaccio est un vrai petit bonheur qui se déguste bien trop vite. Le saumon fond en bouche et s'accompagne d’une note acidulée de yuzu.

Carpaccio de saumon, sauce yuzu soja (9,90€)
Le tartare de saumon est un peu plus banal mais très frais, et il semblerait que le chef ait rajouté une pointe de wasabi pour donner un peu de peps à l’ensemble. Sa petite gambas reste clairement accessoire, et n’apporte pas grand chose au plat.

Tartare de saumon et sa gambas (11€)
Côté tapas chauds, on surprend deux petites croquettes arrivées sur la table. Garnies de pommes de terres écrasées et de boeuf, c’est croquant à l’extérieur et fondant à l’intérieur. Bonnes mais trop chères facturées.

Croquette pommes de terre et boeuf (6,80€)
On continue avec une escalope de foie gras poêlée sur son lit de riz à la sauce Teriyaki. Les Big Tasters sont conquis, le foie gras s’accompagne délicieusement bien avec le riz.

Escalope de foie poêlée sur riz sauce Teriyaki (15,80€)
Après de longues hésitations, j’ai choisi de tester les makis tartare de boeuf en plat. Servis par 6, les bouchées sont plutôt généreuses. Il y a un bon équilibre entre le riz et la garniture, mais ça manquait de saveurs et d’assaisonnements. Testé le lendemain de Blueberry en plus, j’avoue être assez déçue des makis «hauts de gamme».

Maki tartare de boeuf, shiso et sauce miso, roulé de carpaccio de boeuf (17€)
Les autres Big de la table n’ont pas résisté à l’appel de l’entrecôte façon Wa Style et son bol de riz. À prendre saignant surtout ! Un peu dure à manger sur les bords, mais l’assaisonnement est top. Les champignons sont délicieux, et la patate douce juste cuite à point.

Entrecôte poêlée façon Wa Style (25€)

Pour continuer sur notre lancée, toute la table a souhaité finir le repas avec une note sucrée.

J’opte pour une Panna Cotta au fromage blanc, qui était tout simplement sublime. La crème se déguste tout en légèreté et sans complexe, et s’accompagne d’un délicieux coulis maison fraise-yuzu bien acidulé.
Fromage Blanc No Panna Cotta (9€)
Sinon pour continuer l’expérience gustative typiquement japonaise, je vous conseille de tester le Sakura Mochi, mochi* à la fleur de cerisier et haricot rouge, accompagné d’une glace au thé vert. Le mochi (糯) est un gâteau à base de riz gluant avec des garnitures différentes selon les recettes, et dont la texture gluante se rapproche de la perle de coco chinoise. La version mochi glacé est beaucoup moins dépaysante, la peau extérieure est assez élastique et se garnit d’une crème glacée vanillée.

Sakura Mochi (7,80€)
Ice Cream Mochi (8€)
                             
-> Rapport q²/p 6/10 
La note est montée vite à 30€ par personne environ, mais nous étions globalement satisfaits de la qualité des mets. À noter qu’avec Lafourchette, il est possible de bénéficier de 30% de remise sur certains créneaux horaires (pour toute commande entrée + plat/ plat + dessert minimum).


Noté par NY : 7,8/10

Commentaires :
Chez Wa, le chef Yasuo Nanaumi nous propose sa vision de la gastronomie japonaise. Partage, dégustation et convivialité sont les mots d’ordre. La team des Big Tasters est tombé complètement sous le charme de ce lieu authentiquement japonais, qui change des n-ièmes restos de la rue Saint-Anne. Je ne l’ai pas mentionné dans l’article, mais pour les amateurs de sakés, vous y trouverez également votre compte. 
Ps : La terrasse en été devrait également être fort sympathique !


-> Infos 

Wa Izakaya
35 rue Pont Neuf
75001 Paris
Métro : Châtelet Les Halles
Tel : 01 42 33 79 65
Du mardi au dimanche de 12h à 15h, et de 18h à 01h du matin
http://www.wa-izakaya.com/
Catégorie 

Blueberry et son california dream

À la tête du concept Blueberry, deux soeurs qui ont souhaitées faire du maki une expérience créative et gourmande. J’avais vu passer de nombreux éloges sur Blueberry dès son ouverture dans le quartier sympa de Saint-Germain-Des-Prés, mais c’est qu’au bout d’un an que je décide enfin de faire le pas. 


-> Ambiance/Décor 9/10
Dans une ambiance tamisée, plusieurs espaces à table ou au bar s’offrent à nous. Couleurs contrastées et lampions par-ci par-là, bienvenue chez Blueberry, le nouveau maki bar à la New-yorkaise. 


-> Service 9/10
Nous avons été accueillis avec le sourire, le staff est discret mais très efficace. 

 

Sur la carte, les makis sont à l’honneur. Même s’il me semble que Rackham le Rouge soit la star de ce lieu, nous avons profité du menu midi pour éviter une note trop salée. 

-> Cuisine 6,5/10     

En entrée, soupe du chef Luu, salade de mesclun et purée japonaise. 


La salade est bien assaisonnée mais fort simpliste, heureusement que cette petite cuillère de pommes de terre remonte un peu la note avec sa touche délicate et pleine de fraicheur. On se délecte également de la soupe artisanale avec ses légumes croquants cuits juste à point. 



Côté makis, on retrouve les Little Miss Yuzu et les Trublions sur la première assiette. Tandis que sur la deuxième se dressent les Shiso Bomb et les Green Yakuza ou ce que j’ai rebaptisé le "green forest" (oui, beaucoup trop de verdures par ici :rires). Dans l’ensemble, l’équilibre entre le riz et la garniture est bien respecté et les bouchées sont relativement généreuses. On ressent bien distinctement tous les ingrédients mais les papilles ne s’émoustillent point. 


S'il faut choisir, les Little Miss Yuzu ont été nos petits favoris avec ce délicieux tataki de saumon et ce yuzu qui se diffuse en pleine bouche. On note néanmoins que le déséquilibre des saveurs entre la mangue et la framboise selon les bouchées gâche un peu l’expérience. On retient également le Trublion avec son petit tartare de saumon épicé, plutôt efficace. 


Le Green Yakuza offre de la fraicheur herbacée en bouche mais qui malheureusement prédomine sur le thon. Enfin, le Shiso Bomb qui apporte du croquant avec son radis jaune ne saurait nous détacher de notre amour pour le california roll originel. 

-> Rapport q²/p 6/10 
Les rolls tournent aux alentours de 14-16€ les 6 pièces, donc autant vous dire que c’est bien trop cher pour ce que c’est. Au plus, profitez donc des menus midi si vous souhaitez vous faire une idée de Blueberry. On note néanmoins la fraicheur des ingrédients et l’originalité des associations. 


Noté par NY : 7,4/10

Commentaires :
La carte de Blueberry séduit à travers ses associations de saveurs audacieuses, malheureusement le sushi lover désenchante au fur et à mesure du parcours. Attention, on n'est pas en train de dire que c’est mauvais, mais simplement que pour la prétention de l’offre, il n’y a pas de grande surprise. Il y a du caractère et de bonnes idées, mais il en faudra davantage pour conquérir des palets aussi exigeants que les nôtres… Sushisement vôtre. 

-> Infos 

Blueberry
6 rue du Sabot
75006 Paris
Tel : 01 42 22 21 56
Métro : Saint-Germain-des-Prés, Raspail
Du mardi au samedi de 12h30 à 14h30, de 19h à 23h (fermé dimanche et lundi)


Catégorie : Maki bar

Le lieu improbable où il fait bon de chiller

Ancien hangar transformé en un véritable de lieu de détente, l’enseigne porte plutôt bien son nom. En effet, c'est dans cet endroit bien improbable en plein coeur du Marais que les fondateurs du foodtruck Bien Fait ont décidé de déposer un de leur camion. 


La spécialité du camion ? Les pistolets*. Ce sont des petits pains ronds belges traditionnellement garni de crevettes grises avec de la mayonnaise. Ici, ces pains sont réalisés par Raoul Maeder, meilleur ouvrier de France et revisités à la sauce de l'Improbable.


-> Ambiance/Décor 8,5/10
Décoration florale, coins cosy avec fauteuils et hamacs, murs habillés d'une vieille carte d'école et des coupures de presse, étagère remplie de magazines divers et la petite playlist qui va bien, bref on nous offre une ambiance hippie-branchée bien dépaysante. Le gros plus, c'est spacieux et confortable, on pourrait y rester des heures à bookiner ou à papoter !!





-> Service : 4/10
Côté service, c'est là qu'on désenchante... Accueil inexistant et à peine quelques sourires (blasés) échangés, les deux jeunes femmes discutaient sans gêne entre elles avant de songer à nous servir.




-> Cuisine 6/10     
Pour mon goûter d'afterwork, je me suis laissé tenter par un Kuzco, à base de poulet, sauce fromage-tandoori et purée de pommes-noix de cajou. La recette est froide mais très goûteuse. En revanche, ça se mange assez difficilement, le pain était dur à croquer et la sauce dégoulinait de partout.

Kuzco 8€

J'accompagne mon sandwich d’un crumble aux pommes, plutôt bon mais rien de transcendant.

Crumble aux pommes 3€

Et côté boissons, vous aurez le choix entre un café de l’Arbre à Café, un thé Mariage Frères, une limonade bio Holypop ou encore de quelques bières artisanales.



-> Rapport q²/p 6,5/10 
Malgré la promesse de produits de qualité et 100% maison, j'ai plus l'impression de payer pour le cadre plutôt que pour ce qui se trouve dans mon assiette...


Noté par NY : 6,2/10

Commentaires :
L'endroit est charmant certes mais on le quitte en restant sur notre faim avec une facture assez salée...
De plus, l'offre est assez réduite en termes de desserts notamment et il n'est pas rare d'avoir des ruptures de stock. 




-> Infos 

L’Improbable
3-5 rue des Guillemites
75004 Paris
Ouvert du lundi au jeudi de 11h à 19h
(jusqu'à 21h du vendredi au dimanche)
www.facebook.com/LimprobableCafe


Catégorie : Café Bar

Les Trois Royaumes, le prélude de la cuisine sichuanaise

Le nom chinois de l’enseigne 诸葛烤鱼 (zhu ge kao yu) signifie littéralement "poisson grillé de Zhuge".

En effet, d’après la légende, la spécialité du poisson grillé viendrait de Zhuge Liang, ce célèbre stratège chinois de l’époque des Trois Royaumes. Après avoir aidé Liu Bei à conquérir le trône, il réussit à introduire son plat préféré au palais. Suite à sa mort, le plat porta alors son nom en son hommage. Pendant des dynasties, ce plat est resté sur les tables des empereurs mais il disparu peu à peu de nos sociétés modernes. Aujourd’hui, Les Trois Royaumes redresse le poisson grillé à table servi entier avec épices et condiments mais également d’autres spécialités de la province de Sichuan, réputée pour ses plats pimentés.


-> Ambiance/Décor 7,5/10
Dépaysement quasi assuré, on se croirait presque à l’époque de Zhuge Liang avec ces bancs et tables en bois. D'autant plus que la majorité des clients qui fréquentent le lieu sont des chinois. Dommage que les serveurs ne sont pas vêtus des vêtements de l'époque, l'expérience client aurait été encore plus abouti.



-> Service 9/10
Le service est sympathique et surtout très efficace, les plats arrivent en un temps record. Quelques soucis pour rallumer les flammes mais rien de grave.


-> Cuisine 7,5/10 
Pour une première expérience, on se laisse tenter par le poisson grillé à la sauce Yu Xiang légèrement épicé. Apporté dans un réchaud de table, le plat se déguste à 2 ou 3. N’oubliez surtout pas de commander du riz avec ! La préparation du plat se fait en 2 temps, tout d’abord le chef fait griller le poisson au barbecue, puis le baigne dans un bouillon épicé avec divers condiments.

Le poisson grillé à la sauce Yu Xiang 36,80€

On se délecte du poisson grillé qui est délicieux, qu’on accompagne des légumes tels que de la salade de chou, du caillé de soja ou encore du lotus bien marinés dans le bouillon. Il se déguste avec de longues baguettes pour ne pas se brûler les doigts et du riz servi dans un tube en bambou.


À côté, nous avions également commandé de l'agneau grillé, des asperges et des tripes à la sichuanaise. Les asperges étaient hyper croquantes, les morceaux d'agneaux un peu trop gras à mon goût et les tripes servies en plat froid trop épicées pour moi donc j'en ai à peine mangé, en revanche ma mère a adoré.

La marmite d’agneaux 12,8€ 
Asperges parfumées à l’ail 9,6€
La tripière d’or 7,80€
                                                    
-> Rapport q²/p 7/10
Aux Trois Royaumes, vous dégusterez des plats authentiques préparés dans la tradition sichuanaise. Les prix par personne restent corrects pour le quartier, mais soyez prêt à débourser environ 20€ pour pouvoir déguster la spécialité de la maison.



Noté par NY : 7,7/10

Commentaires :
Je vous parle rarement de bonnes adresses chinoises puisque manger chinois c'est presqu'un quotidien pour moi, mais savourer du poisson grillé dans un bouillon bien relevé digne de la province de Sichuan, ce n'est pas partout à Paris. Les Trois Royaumes, c'est une chaine de restaurant crée en 2004 à Chongqing en Chine spécialisée dans la préparation du poisson grillé. Avec plus de 700 restaurants en Chine aujourd’hui, elle connait un grand succès et s'exporte peu à peu dans les pays d'Europe. 

-> Infos 

Les Trois Royaumes
42 rue Richer
75009 Paris
Metro : Cadet
Du mardi au dimanche de 12h à 15h, de 19h à 23h

Les Trois Royaumes
25 Rue d’Enghien
75010 Paris
Métro : Bonne Nouvelle
Du lundi au dimanche de 12h à 15h, de 18h30 à 23h (fermé le mardi)

Catégorie : Asian Food